Pages

Subscribe:

Liens trés utile

Tu cherche un travaille au Cameroun Douala cliquez ici
Téléphoner gratuitement , 1h d'appel gratuit vers tout les fixe et portable du monde ,voila une liste de citeweb de qualité pour appelergratuitement CLIQUEZ ICI

TU VEUX ENVOYER DES SMS GRATUIT DANS LE MONDE

jeudi 17 mars 2011

colonisation au cameroun


En 1840, l'anglais Thomas Buxton prend la tête d'une expédition britannique vers les côtes Ouest-africaines. Il est accompagné entre autres par le pasteur jamaïcain John Clarke et son compatriote le Dr. G.K. Prince.
1er janvier 1841, l'expédition de T. Buxton fait une escale à Fernando Po ( Malabo : actuelle capitale de la Guinée Équatoriale). Mais compte tenu des circonstances assez favorables pour leur mission d'évangélisation, l'expédition décide de s'établir sur l'île. De là, le pasteur Clarke et le Dr Prince pénètrent à l'intérieur de l'Estuaire. C'est ainsi qu'ils établissent les premiers contacts avec les riverains. A leur tour; les anglais transforment le Rio de Camarones en Cameroons Town. Une fois retournés en Angleterre, Clarke et Prince lancent le recrutement pour la prochaine mission africaine. Parmi les recrus; il y a un dessinateur des docks de l'Amirauté de Dovonport: c'est Alfred Saker.
1843, Installé à Fernando Po avec Prince, Joseph Merrick s'en va s'installer à Bimbia où il entreprend d'écrire la grammaire de la langue Isubu.
Février 1844, arrivé à Fernando Po, Saker opère sa première conversion en la personne de Thomas Horton Jonhson. C'est ce dernier qui l'accompagne l'année suivante dans sa première mission de pasteur africain du Béthel à Cameroons Town.
16 juin 1845Saker et Johnson s'établissent sur les terres de King Akwa, à l'endroit où se trouve aujourd'hui le Temple du Centenaire. Au même moment, Joseph Jackson Fuller qui apportera une contribution décisive à la "Mission Afrique" arrive à Fernando Po en provenance de la Jamaïque.
1872, se servant des travaux de Joseph Merrick sur la grammaire de la langue Isubu, Alfred Saker traduit les saintes Écritures en langue Duala.
12 juillet 1884, négocié par le Dr E. Schmidt, le représentant de la firme de la Woerman, le traité de protectorat est signé avec les rois Duala.
14 juillet 1884Nachtigall, explorateur allemand, exerçant comme Consul de son pays en Afrique du Nord, débarque dans l'Estuaire du Cameroons Town pour prendre possession du Territoire. La ville qui ne compte qu'à peine 30 000 habitants, devient sous le nom allemand de Kamerunstadt la capitale du pays de 1885 à 1901. 1888, Théodor Christaller fonde la première école sur le plateau Joss.
1er janvier 1901, par décret du gouverneur allemand, la ville devient Douala et lègue son nom d'origine (Kamerunstadt) à l'ensemble du pays. Par ailleurs, la capitale est transférée à Buéa jusqu'en 1908, date à laquelle elle revient à Douala pour repartir à Yaoundé en 1910.
En 1905, la pagode est construite à Bonanjo par le Roi August Manga Ndoumbe.
Un différend d'interprétation du traité de 1884 entre le Roi Douala Manga Bell (fils de August Manga Ndoumbe, décédé vers 1910) et les autorités allemandes relatifs à des affaires foncières ayant menées à des expropriations conduit le roi à fomenter des émeutes en 1910. Par la suite, les autorités traditionnelles tenteront de soulever le reste du Cameroun contre les autorités allemandes. Le 8 août 1914, au terme d'un long procès, le Roi Douala Manga Bell, principal instigateur du complot anti-allemand, et son secrétaire Ngosso Din, sont condamnés à mort et pendus.
Lorsque éclate la Première Guerre mondiale, les troupes alliées envahissent le Cameroun alors allemand. Le 27 septembre 1914, un détachement français appuyée par des navires britanniques et français prend Douala. Des troupes françaises et britanniques occuperont la ville jusqu'en février 1916, date à laquelle les troupes britanniques se retireront. Durant la Première Guerre mondiale, les Français et les Britanniques implanteront leur base arrière dans le village de Suellaba, près de Douala. En 1920, la ligne chemin de fer qui relie Nkongsamba à Yaoundé arrive à Douala. La même années est également construite une halle commerciale au bord de la Besseke, afin de centraliser le commerce et de mieux prélever les taxes. Lors de la Seconde Guerre mondiale, les autorités camerounaises restent fidèles à l'État français. Au cours de la nuit du 25 au 26 août 1940, débarquent le capitaine Leclerc et ses 22 hommes dans les marais de Douala qui rallient le détachement du capitaine Louis Dio (armée française régulière du Cameroun) à la cause de la France libre. Celui-ci revenait de Fort-Lamy (N'Djamena) avec un détachement de tirailleurs sénégalais. En 1954, le pont sur le Wouri fut construit pour relier les deux rives du fleuve.

anltic

lien

meta

nombre de visiteur qui sont passé sur notre blog

annuaire